Se connecter

Communiqué #14 – Ce qu’il faut retenir des annonces d’Olivier Véran, Ministre de la Santé et des Solidarités – Covid-19

Publié le

Le Ministre de la Santé a défini, hier soir 23 septembre 2020, différentes zones d’alerte.

Le classement de chaque zone dépend principalement de la circulation du virus dans ces territoires, et donc du taux d’incidence (nombre de cas par habitants). Le nombre de patients Covid dans les hôpitaux est aussi regardé.

Olivier Véran annonce donc des mesures adaptées en fonction des situations locales, conformément à l’un des « piliers » de la politique gouvernementale : adapter les mesures à chaque territoire.

1- La zone d’alerte

Ce sont les endroits où le virus circule nettement, avec un taux d’incidence supérieur à 50 cas pour 100 000 habitants.

Dans ces territoires :

– Les fêtes, les mariages, les tombolas, etc. devront se tenir à moins de 30 personnes.

– Les prescriptions des derniers décrets, notamment celui du 29 août 2020, restent en vigueur.

Au total, 69 départements sont concernés par un seuil d’alerte.

2- La zone d’alerte renforcée

(Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Paris et petite couronne, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse)

Ce sont les zones où le virus circule fortement (taux d’incidence au-dessus de 150 cas pour 100 000 habitants), avec notamment les personnes âgées touchées (taux d’incidence au-dessus de 50). De nombreux territoires sont classés dans cette catégorie, mais il s’agit principalement de métropoles.

Pour ces territoires, en plus des mesures apportées à la zone d’alerte :

– Abaissement de la jauge des rassemblements à 1 000 personnes.

– Interdiction des grands rassemblements déclarés, notamment les soirées étudiantes.

– Les salles de sport, les salles des fêtes et les salles polyvalentes vont ou resteront fermées.

– Les rassemblements de plus de 10 personnes en espace public sont interdits.

– Les bars (pas les restaurants) vont devoir fermer plus tôt. L’heure de fermeture sera décidée par les préfets, mais elle ne devra pas excéder 22 heures. La mesure s’appliquera à partir de lundi.

– Le télétravail y est fortement recommandé.

3- La zone d’alerte maximale (Guadeloupe et Aix-Marseille)

C’est là où le virus circule fortement, avec un taux d’incidence supérieur à 250, un taux d’incidence supérieur à 100 pour les personnes âgées et au moins 30% des lits de réanimation occupés par des patients Covid-19.

De nouvelles mesures s’appliqueront dès samedi 26 septembre, des mesures difficiles » selon le ministre, mais « nécessaires »:

– La fermeture des bars et restaurants.

– La fermeture de l’ensemble des lieux accueillant du public, sauf si un protocole sanitaire strict est mis en place (comme les cinémas et les lieux culturels).

Ces établissements fermeront à partir du samedi 26 septembre..

« Ces dispositions sont temporaires », précise le ministre, avec un soutien apporté aux entreprises forcées de fermer, comme le dispositif du chômage partiel.

Si la situation vient encore à se dégrader, les territoires concernés passeraient en état d’urgence sanitaire.

Nous engageons donc nos adhérents, mais aussi l’ensemble des organisateurs bénévoles de festivités, à se rapprocher de leur préfecture ou de notre Fédération afin d’obtenir plus d’informations.

Nous rappelons que ce sont les préfets qui ont la main sur la gestion sanitaire de cette crise et nous nous efforcerons à vous diffuser, des que nous en aurons connaissance, les arrêtés de prescriptions correspondant à vos départements.

Pour ce faire nous vous invitons à nous suivre soit sur notre page Facebook, ou bien sur notre site internet www.fncof.com

En attendant des jours plus joyeux, (même si ces mesures nous paraissent une fois de plus incohérentes vis-à-vis des différences existantes entre chaque catégorie sociale et activité économique – différences que nous aborderons ensemble le 13 octobre prochain à Montargis lors de nos États Généraux des festivités populaires et culturelles -) protégez-vous, protégez vos proches et votre entourage !
Car, c’est ensemble que nous prendrons le pas sur ce virus qui perturbe aujourd’hui nos vies et nos activités…

Bien à vous,

David PETIT,                                   Arnaud THENOZ

Président de la FNCOF                  Président délégué de la FNCOF