Se connecter

Communiqué #16 : Renforcement des restrictions pour limiter l’extension de la Covid-19

Publié le

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, le Premier ministre a décrété l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire depuis le 17 octobre, dont les restrictions et modalités ont été décrites dans notre dernier communiqué : Le COMMUNIQUE #15

Une nouvelle série de restrictions a été prise le 22 octobre, notamment le couvre-feu qui sera désormais mis en place dans 54 départements ainsi qu’en Polynésie française, de 21 h à 6 h du matin. Celui-ci durera 4 semaines à compter du samedi 24 octobre 2020, 0 heure, mais pourra éventuellement être prolongé en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Des dérogations au couvre-feu ont été prévues pour raisons de santé, raisons professionnelles, pour aider un proche en situation de dépendance, pour des raisons de transport et pour sortir son animal de compagnie. Les attestations seront disponibles sur le site du Gouvernement.

 

 

Les règles applicables dans ces départements dit  » en couvre-feu » sont les suivantes :

 

 

Elles s’ajoutent à celles déjà en vigueur suite à la parution du décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Par ailleurs, il a été annoncé que l’état d’urgence sanitaire serait prolongé par ordonnance jusqu’au 16 février 2021 et que certaines restrictions seraient, quant à elles, applicables jusqu’en avril 2021. Nous reviendrons sur ces détails dès que nous auront connaissance de cette nouvelle Ordonnance de l’Etat.

Enfin, nous tenons à apporter une précision importante quant à l’administration de nos associations :L’interdiction des rassemblements à plus de 6 personnes ne s’applique pas dès lors où nous organisons des réunions de gestion de nos associations. Dans ce cas, la jauge de 30 personnes est possible, en respectant, bien entendu, la distanciation physique et les règles sanitaires élémentaires. C’est primordial pour le suivi et la survie de nos entités et surtout pour garder le lien entre bénévoles sans qui nous ne pourrions rien envisager.

Comme vous le constatez, ces nouvelles directives auront, une nouvelle fois, un impact sur nos organisations. Mais il ne faut pas être fataliste !

Force est de constater que nous sommes dans une période troublée où rien ne peut être envisagé comme avant et où il faut nous adapter à de nouvelles situations nous permettant d’envisager tout de même l’organisation de festivités en 2021, festivités tant importantes pour nos concitoyens et pour le savoir-vivre ensemble qui fait la force de notre Pays.

Votre fédération s’attache à vous défendre, vous accompagner et vous conseiller afin que puissent vivre nos fêtes !

 

Bien à vous,

David PETIT,
Président de la FNCOF                  

Arnaud THENOZ
Président délégué de la FNCOF