Se connecter

Communiqué#8 Covid-19 – Déconfinement – Phase 2

Publié le

Chers adhérents,

 

Comme vous le savez, le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, s’est exprimé hier en fin de journée afin de détailler le processus de la phase 2 du déconfinement entamé depuis le 11 mai 2020. Une réunion d’approfondissement, à laquelle votre Fédération a participé, a suivi cette allocution, vous fournissant l’occasion d’en connaitre les détails suivants :

– L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans les lieux publics imposée dans la loi du 11 mai 2020 de prorogation de l’état d’urgence sanitaire Loi n°2020-546 demeure au moins jusqu’au 22 juin 2020. De fait, aucune festivité, y compris la fête de la Musique, ne pourra se tenir sur cette période.

Concernant la période post 22 juin 2020 où une phase 3 sera activée, leséléments que nous avons en notre possession pour nos festivités et qui seront rendus publics autour du 18 juin sont les suivants :

Autorisation au cas par cas des festivités par le préfet du département.

Ces autorisations seront données en fonction de plusieurs critères :

1- respect strict des règles sanitaires élémentaires pour garantir la sécurité des publics, des prestataires et des bénévoles organisateurs.

À ce titre, l’organisateur devra fournir le matériel nécessaire pour garantir la protection des bénévoles de l’association et des prestataires.

Il devra aussi prévoir la mise à disposition de masques et de gel hydroalcoolique pour le public ou les visiteurs et ce à ses frais.

2- respect strict de la distanciation physique dans toutes les catégories de manifestations, ainsi que du port du masque OBLIGATOIRE.

3- Une jauge sera imposée par les services de l’Etat afin de bloquer le nombre de visiteurs maximum pouvant participer à l’évènement en fonction de plusieurs éléments :

– type de manifestation organisée

– physionomie du site d’accueil de cette manifestation

– dispositif et procédure de protection mis en place

Cette jauge ne pouvant excéder 5000 personnes puisque les rassemblements de plus de 5000 personnes demeurent interdits jusqu’au 31 août 2020.

À noter que :

– pour les repas champêtres et les buvettes, les organisateurs de festivités devront, appliquer les règles imposées aux bars et restaurants,incompatibles avec nos organisations actuelles.

– pour les brocantes et marchés nocturnes, un dispositif similaire aux marchés forains pourra être envisagé, garantissant le respect des distanciations physiques par un sens de circulation et un écartement d’au moins 1.5m entre chaque stand, et le respect de règles élémentaires sanitaires à savoir port du masque et gel hydroalcoolique.

Par ailleurs, le simple fait d’avoir une autorisation préfectorale pour l’organisation d’une festivité, impose de fait l’engagement de la responsabilité du président de l’association organisatrice qui pourrait se voir reprocher pénalement le non-respect des règles sanitaires et de distanciation physique, ou bien encore la découverte à postériori d’un « cluster » lié à la tenue de sa manifestation.

De quoi vous faire réfléchir avant de vous lancer !

Enfin, la question des attractions foraines est toujours en suspens. L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes jusqu’au 22 juin interdit l’ouverture et la tenue des fêtes foraines jusqu’à cette date. Seul les métiers « isolés » peuvent ouvrir conformément au décret paru hier faisant suite à la réunion de la commission interministérielle des activités foraines et circassiennes à laquelle votre fédération, je vous le rappelle participe, mais à condition du respect strict du protocole sanitaire garantissant la sécurité des publics.

Par conséquent, les éléments obtenus, et qui seront confirmés dans les prochaines heures par des ordonnances et des décrets d’application doivent nous enjoindre à la prudence !

Certes les indicateurs reviennent progressivement au vert, mais les nombreuses contraintes sanitaires incompatibles avec les procédures usuelles actuelles d’organisation de nos manifestations, accompagnées par un renforcement drastique de la responsabilité des dirigeants bénévoles d’associations festives que nous sommes, doivent nous conduire à la plus grande prudence dans la reprise de nos activités.

Aussi nous conseillons, dans la mesure où le maintien des gestes barrières et de la distanciation physique, dépendant du civisme de nos concitoyens, ne peuvent être contrôlables et respectés à 100 %, et donc engageant votre responsabilité morale et pénale, de reporter voire annuler votre festivité le temps que nous trouvions des solutions adaptées à leur tenue en toute sécurité.

Dans ce cas, nous vous prions de vous reporter aux conseils donnés dans les communiqués précédents (notamment les communiqués #5, #6 et #7) afin de régler vos engagements contractuels.

Votre fédération travaille depuis quelques semaines avec l’ensemble des représentants de nos partenaires (sans lesquels nos fêtes ne seraient pas ce qu’elles sont !), afin de vous proposer dans les tous prochains jours des procédures d’adaptabilité de l’organisation de vos manifestations dans un total respect des obligations sanitaires pour protéger les bénévoles, les prestataires et le public, ainsi que pour vous garantir votre intégrité de dirigeant.

Croyez, chers amis adhérents, que notre énergie est entièrement guidée par notre volonté de vous apporter le meilleur soutien possible, dans cette période si floue et si mouvementée, afin que nous puissions vivre et surmonter ensemble et du mieux que l’on puisse, cette crise sans précédent.

 

Bien à vous,

David PETIT                                            Arnaud Thenoz
Président de la FNCOF                          Président délégué de la FNCOF